Editorial




Passage de témoin








Je commencerai ce premier édito en remerciant les dirigeants des ligues et des comités régionaux qui m'ont accordé leur confiance pour cette nouvelle olympiade.

Il n'est pas facile de succéder à Pierre-Louis VILTARD. Comme il le rappelait lors de notre Assemblée Générale du 21 mars dernier : « je pars avec la conviction du devoir bien fait ». Malgré tout, il nous faut avancer. La nouvelle équipe se met, petit à petit en place afin de relever de nouveaux défis. Il faut continuer à mutualiser les moyens entre les CDOS et le CROS, ne pas se disperser si on veut avant tout être reconnu. Pour cela, nous devons améliorer notre communication interne et externe. Nous devons aussi mettre l'accent sur la formation avec la création d'une Commission Régionale de Formation en trouvant des outils innovants.

Mes années passées au Comité Régional Olympique et Sportif de Basse-Normandie m'ont permis de connaître la région, ses forces et ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. Qu'il me soit permis de remercier nos partenaires institutionnels, à savoir le Conseil Régional de Basse-Normandie et la Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion Sociale pour leurs services et leur soutien. Je tiens à ce que nous puissions travailler ensemble dans un climat de cohésion et de convivialité durant cette olympiade.

Pour conclure, je voudrais revenir sur la décision qui a été prise par la Commission Exécutive du Comité International Olympique d'exclure la lutte des Jeux Olympiques à partir de 2020. Ce sport, fondement même des Jeux Olympiques modernes et antiques, nous interroge quant à l'avenir de l'orientation des jeux et plus précisément l'intégration des disciplines dites « modernes ».

Rappelons qu'à l'origine les Jeux Olympiques modernes de Pierre de Coubertin visaient à faire se rencontrer toutes les nations du monde autour d'un moment festif, prestigieux et permettant de mettre en valeur des sportifs brillants dans leur discipline. Dans un contexte fragile, où l'heure est au zapping et à la surconsommation, le mouvement olympique se trouve lui-même confronté à un dilemme entre les sports traditionnels et les sports modernes. Quel sens donner à ces futurs évènements ? Quelle influence des enjeux économiques sur le choix des disciplines sportives ?

Quoi qu'il en soit, souhaitons que la lutte puisse trouver la force de convaincre l'ensemble du mouvement sportif pour qu'elle retrouve l'espace qu'elle occupait au sein des jeux. En ce sens, le CROS de Basse-Normandie lui apporte tout son soutien.


Le 15 avril 2013
Michel TIREL

Horaires d'ouverture des bureaux

du lundi au jeudi:
9h00 à 12h30
13h00 à 17h00


vendredi:
9h00 à 12h00
13h00 à 15h00


Permanence du Président et du Secrétaire Général
le mardi

Rejoignez-nous sur Facebook !


@CROSBN

Annuaire du Sport Ornais



Vous souhaitez trouver un club sportif près de chez vous (dans l'Orne) ?
L'annuaire du sport Ornais est fait pour vous !
http://www.annuairedusport.fr/index.php?id=61

Handiguide



Le Guide des Activités Physiques et Sportives pour les Personnes Handicapées - créé par le Ministère de la Santé, de la Jeunesse et des Sports

Agenda

La Convention Collective Nationale du Sport est applicable !

L'arrêté d'extension de la Convention Collective Nationale du Sport a été signé et publié au Journal Officiel le 25 novembre 2006.
Vous pourrez trouver plus d'informations sur le site internet du CoSMoS.
Consulter le texte complet ....